GESTION de la DOULEUR

 

Qu’est-ce que la douleur ? 

C’est un signal d’alerte indiquant à notre cerveau que quelque chose d’inhabituel se passe à l’intérieur de notre corps. 

La douleur présente deux aspects : 

Aspect Sensoriel : car perçue par les sens intéroceptifs 

Ex. nœuds à l’estomac, douleur articulaire… 

Aspect émotionnel : le contexte émotionnel dans lequel est perçue une douleur viendra la moduler. 

Comme tous les mécanismes du corps la douleur nous est utile :

.sonnette d’alarme, moyen du corps qui nous avertit d’un danger

 .rôle de communication entre un individu et son entourage.

 

Différents types de douleurs. 

-douleur aiguë 

-douleur chronique

-douleur neurogène (névralgies…)

-douleur psychogène

-douleur rapide (piqure d’insecte) et lente (mal de dent).

 

Conséquences de la douleur sur un individu 

-impact biologique 

-impact psychologique 

-impact social

 

PRISE en CHARGE en SOPHROLOGIE

 

La pratique de différents exercices permet de diminuer ces phénomènes grâce à plusieurs effets : 

.la détente musculaire diminue les spasmes et les tensions. 

.la respiration apporte une meilleure oxygénation cellulaire, 

.les images de détente apporte une relaxation sensorielle. 

.le travail sur le schéma corporel permet de sentir qu’au-delà de la zone malade, le reste du corps fonctionne bien. 

.lutte contre le découragement en faisant place à la part inventive, créatrice et d’action personnelle souvent laissée de côté par la médecine traditionnelle.

.pratiquer un travail sur le corps, c’est participer aux soins 

.mentalement on peut aussi accroitre l’efficacité d’un traitement

 .diminution du stress et des phénomènes associés :

 

Pulsations cardiaques, fréquence respiratoire, tension artérielle, vasodilatation, baisse des taux d’adrénaline et de noradrénaline, amélioration de la digestion, sommeil plus récupérateur, diminution de l’anxiété et des angoisses.

 

Possibilité d’augmenter la confiance en soi et du sentiment de sécurité.